Curriculum Vitae

 Curriculum Vitae  signifie en latin : Le Cours de la Vie, ce que je trouve beaucoup plus joli et poétique que l'abréviation commune et professionnelle du mot : CV.

 

C'est le nom que j'ai donné à ce tableau. Le cours de la vie ressemble pour moi au Cours de l'Eau, essentielle à toute vie sur terre.

 

 Ainsi, la source est la naissance. Encore petite, ténue, mais forte d'une puissance de vie inaltérable, elle jaillit des profondeurs pour inonder le monde de sa jeune vitalité.

 

Elle crée des lacs qui vont permettre à toute forme de vie de se développer et de s'épanouir autour d'elle, de grandir avec elle et grâce à elle.

  

A l'enfance, elle se sauve en petit ruisseau paisible et chantant, partant à la découverte du monde, de  ses beautés, de ses mystères, de toutes ses merveilles.

 

Elle grandit encore et son débit s'accélère. Enivrée de plaisir, elle crapahute sur les rochers, s'amuse à glisser et faire des tourbillons, creuse son lit en faisant des détours, se repose un instant entre deux haies de peupliers, puis repart de plus belle, émerveillée du simple bonheur d'être en vie, de couler librement.

 

A l'adolescence, elle devient torrent. Grondante, tumultueuse, arrogante de beauté et de vivacité, elle impose sa puissance, ne tolère aucun obstacle, elle conquiert le monde de sa force bouillonnante.

 

Ensuite, elle se calme, redevient paisible. Elle a grandi, est devenue rivière. Généreuse, belle, vive, forte de toute l'expérience qu'elle a en elle, elle retrouve sa sérénité et continue son voyage paisiblement. Quelques obstacles sur son chemin peuvent la faire bouillonner de nouveau, mais elle les surmonte, les contourne ou prend des raccourcis en se laissant tomber librement en de grondantes chutes ou magnifiques cascades, puis continue de couler tranquillement, sûre d'elle et de sa force en devenir.

 

Sa grandeur augmente, la voici devenue fleuve. Imposante, grandiose, elle est reine dans ce monde.  Force paisible et puissante, douceur calme et imposante à la fois, elle force le respect et l'admiration.

  

Plus rien ne l'arrête désormais, elle poursuit inéxorablement son chemin : de pure et cristalline au départ, son eau devient saumâtre puis salée, elle accueille de nouvelles formes de vie en elle, elle ouvre ses bras en forme de delta pour se jeter dans les bras de l'océan, son amant éternel, celui qui l'attend depuis toujours, celui avec lequel elle verra naître de nouvelles vies, celui avec lequel elle dansera pour l'éternité le ressac des vagues de la vie, l'écume des joies de l'amour.

 

 

 Sur le sentier du bonheur  est le nom que j'ai donné à mon Curriculum Vitae artistique.

  

Ce petit sentier, que j'explore sans fin, a débuté avec un crayon et des personnages imaginaires auxquels je donnais vie. J'ai appris les formes, expressions, ombres et lumières, uniques à chaque visage, en dessinant des portraits de  personnages connus ou non, d'après des photos ou des dessins, mais mon plaisir réside dans la joie de donner vie à des êtres avec lesquels je fais connaissance au fur et à mesure de mes coups de crayon.  Ce plaisir-là ne m'a jamais quitté.

  

Par la suite, j'ai ajouté des couleurs à mes dessins, avec les pastels secs, les crayons pastel, les fusains et autres.

La peinture est venue apporter un pigment supplémentaire de plaisir à mes créations. Peinture à l'huile pour commencer et acrylique par la suite. L'aquarelle est la seule peinture que je n'ai pas encore essayé.

 

 Parallèlement, l'argile m'attirait aussi énormément. Alors, un jour, j'en ai acheté, et plus tard je suis allée en ramasser à la rivière des Hurons, qui est, comme toute la terre alentour, riche en argile bleue et je me suis amusée à faire quelques créations dont une crèche complète. Le plaisir de toucher, pétrir, caresser la terre et de voir naître sous ses doigts, une forme, une vie est un bonheur immense dans lequel je reviendrais me plonger certainement.

  

Un jour, j'ai découvert les ocres, les terres colorantes et les pigments naturels et là encore, j'ai eu un véritable coup de foudre. Moins faciles à travailler que la peinture, ces poudres colorées aux teintes chaudes m'offraient tout un univers de créations différentes, attisant mon désir d'évasion vers des mondes encore inconnus pour moi et où j'aimerais aller, comme l'Afrique, par exemple. Me donnant aussi l'occasion de libérer pour un temps, une autre forme d'imaginaire, celle du monde de l'abstrait, dans lequel, là aussi, je m'amuse énormément.

 

 

Une autre étape très importante pour moi a été celle où j'ai eu la chance de réaliser, à trois reprises, des ateliers de créations avec des enfants de 6 et 7 ans. Ce fut pour moi des moments très émouvants de belles créations et de plaisirs intenses car j'adore les enfants, et leur spontanéité, que ce soit dans les idées ou les gestes qu'ils apportent à une création, est un renouveau de vie et d'inventivité qui me séduit au plus haut point! Les enfants, les professeurs et moi-même avons eu un immense plaisir et une grande joie à réaliser ces ateliers.... je les remercie infiniment de m'avoir permis de leur montrer ma vision du monde et de ses merveilles.

  

La création est un monde de plaisirs intenses et uniques que chacun a la possibilité d'explorer.  La création est aussi un jeu. Lorsque j'étais enfant, je m'amusais, dans la nature, à fabriquer (avec des brindilles et des feuilles), des cabanes, des petites maisons, des bateaux.... Plus tard, ce plaisir enfantin est devenu une vraie passion. Étant une amoureuse inconditionnelle de la Nature et de tous les infinis et magnifiques petits trésors  qui la peuplent, je me promène souvent et je recueille au passage, tous ces petits abandonnés, dont personne ne fait grand cas: brindilles, écorces, petites branches, cailloux, et tant d'autres merveilles qui ne peuvent être révélées que si elles sont vues avec les yeux de l'amour....

  

Si vous qui me lisez, vous cherchez un sens à votre orientation, un cours de la vie à trouver, alors, sans hésitation, cherchez dans votre enfance ce qui vous rendait le plus heureux, car c'est là que se trouve le chemin à suivre: parce que l'enfant n'a aucun obstacle à son imaginaire, parce que l'enfant peut rêver toutes les vies possibles sans préjugés, ni contraintes, ni (pas encore) les conseils avisés des grands, parce que son esprit est absolument libre, alors ce qu'il aime profondément ne subit aucun "oui, mais", "non, parce que", ce qui le rend profondément heureux s'exprime dans une totale liberté, en complète harmonie avec la vie qui s'ouvre devant lui. Pour que votre Cours de la Vie soit harmonieux et heureux, suivez celui de vos joies d'enfant: il est votre meilleur guide.

  

Vous aurez sûrement constaté que ce tableau n'est pas fini: ainsi en va-t-il de la vie. Éternelle, sans cesse renouvelée, toujours vibrante, elle suit son cours comme l'eau suit joyeusement le sien sur le petit sentier du bonheur!

 

 

 

 

 



25/10/2010
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres