Les Méchins


 

Les Couleurs de la Gaspésie

 

 

La Côte (Gaspésie)

Pour vous aider à vous repérer, consultez la Carte de la Côte, Gaspésie

 

Après Matane et le Petit Matane, Ste-Félicité.

 

 

Ste-Félicité a déjà été nommée Pointe au Massacre en raison des nombreux naufrages qui s'y sont produits.

 

Ici, il est possible d'observer les goélands se nourrir de leur drôle de façon. En effet, les goélands adorent les oursins, alors pour pouvoir les manger, ils s'envolent avec leur prise jusqu'à une certaine hauteur et la laissent tomber sur une surface dure pour briser la coquille de l'oursin et ainsi pouvoir en manger l'intérieur.

 

Un peu plus loin,  Grosses Roches, appelée ainsi à cause des blocs erratiques (blocs rocheux, déplacés par les glaciers) qui parsèment les grèves et les champs alentour.

 

 

 

Après Grosses Roches, on arrive à Les Méchins. Ici, se situe pour le fleuve Saint-Laurent la démarcation entre l'estuaire et le golfe. Ainsi, à partir de Les Méchins, notre grandiose fleuve Saint-Laurent n'est plus un fleuve et, après un très long voyage, il s'en va mêler à jamais ses eaux à celles de l'Océan Atlantique. 

 

 

 

Selon une légende amérindienne, Outikou (à l'origine du nom Méchins), le génie du mal, aurait habité la montagne derrière les îles de Méchins et on l'aurait surnommé Matsi, nom Mic-Mac signifiant méchant.  Il s'amusait à pourchasser les habitants avec un bâton de la grosseur d'un arbre. Selon la légende, seul l'exorcisme pratiqué par un jésuite en 1668, leur aurait permis d'en être délivrés...

 

C'est aux Méchins que finit la région de la Côte pour laisser place à celle de la Haute-Gaspésie où je vous invite à poursuivre le voyage en continuant sur Cap Chat...

 



23/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres