Le Parc du Bic 1


 

Les Couleurs de la Gaspésie

 

 

Le Parc du Bic (Bas Saint-Laurent)

Partie 1

Pour vous aider à vous repérer, consultez la Carte du Bic

 

 

Note:  Je tiens ici à remercier Jacques Therriault qui m'a gentiment permis d'utiliser certaines de ses superbes photos et dont le site très complet sur cet endroit unique est une invitation à une rêverie sans fin... Le Bic ainsi que Ghislaine Caron (Jisca) du site La Poésie que j'aime qui a précieusement conservé les mystérieuses légendes du Bic et grâce à qui j'ai pu découvrir d'autres légendes que celles que je connaissais ... De tout coeur, merci à vous deux!

 

 

 

La toute première légende que l'on apprend en découvrant le Bic est celle-ci:

 

 

 

Parsemé d'îles, d'anses, de baies, de sentiers, de caps aux noms évocateurs tel le Cap Enragé, le Cap à l'Orignal, le sentier du Contrebandier, l'île au Massacre ou la baie du Ha!ha!, cet endroit paradisiaque de 33,2km2 (devenu aujourd'hui Parc National) doit son nom à Samuel de Champlain qui le baptisa à l'origine Pic mais se ravisa en 1613, le nommant Bic (variante du mot français bec ou biec qui signifiait pointe ou pic) en écrivant: "De Sainct Barnabé au Bic, il y a quatre lieues, c'est une montagne fort haute et pointue.."  parlant ici de la montagne la plus haute de la chaine des Appalaches, (le Pic Champlain) qui culmine à 346m et qui offre à son sommet une vue inoubliable, un regard incontournable....

 

 

 

 

Photo du web

Je commence ma balade par le côté Est du Parc, avec une petite fille au coeur grand comme le monde, qui me suit partout et qui aime la vie et la nature tout autant que moi :) ...

 

... en arrivant à la Pointe aux Anglais, dans le secteur du Hâvre du Bic, un endroit chargé pour moi de mille souvenirs merveilleux. C'est ici que j'ai découvert cette région enjôleuse, c'est ici que s'est déclenché pour moi un coup de coeur intense qui ne m'a jamais quitté, un amour inconditionnel et sans cesse renouvelé pour cet endroit envoûtant et captivant...

 

Le hâvre du Bic à marée basse...

Et ici, à marée presque haute...

 

 

Ci-dessus, l'île au Massacre que l'on peut explorer (à pied, à marée basse) depuis la Pointe aux Anglais où se trouve cet éternel tronc de bois flotté, qui acceuille sans discrimination tous les rêveurs qui viennent un instant se perdre dans la beauté de ces paysages inoubliables.

 

L'île au Massacre détient elle aussi une légende (assez triste) que je vous laisse découvrir ici:

 

 

 

 

Une autre image, moins triste de l'île au Massacre...

 

Un peu plus à l'est...

Toujours plus à l'est...

Jusqu'à cet endroit merveilleux, où une petite fille me dit: "Dis, t'arrêtes de prendre des photos et tu viens continuer de jouer avec moi au bateau de pirate ?"... elle étant le capitaine bien entendu... comment dire non?... :)

 

 

Photo de Jacques Therriault

 

En arrière de l'île aux Massacre, l'île Brûlée

Photo de Jacques Therriault

 

Et à gauche l'île aux Amours (ou l'île à D'Amours) dont voici la légende

 

Photo de Jacques Therriault

 

Photo de Jacques Therriault

 

Face à l'ïle aux Amours, le Cap Caribou

Photo de Jacques Therriault

 

On longe ensuite l'Anse aux Bouleaux Est...

En direction du Cap Enragé au nord. (Le Cap Enragé se trouve dans une zone de préservation extrême, de même que le Fleuve Saint-Laurent, du Cap Enragé au Cap Caribou est une zone de préservation marine.)

 

Photo de Jacques Therriault

 

C'est sur ce superbe coucher de soleil (comme il y en a tant de merveilleux dans ce lieu unique) que je vous invite à poursuivre le voyage dans l'article suivant vers l'Anse des Pilotes ...



23/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres